Please reload

Posts Récents

Facilitateur et facilitateur graphique, un duo de choc!

April 3, 2017

1/5
Please reload

Posts à l'affiche

Comprendre et apprendre le sketchnote

February 6, 2017

J'ai eu le plaisir la semaine dernière d'animer un atelier d'expérimentation sur la thématique du Sketchnote pour l'association FLUPA (association qui regroupe les professionnels du secteur de l'UX). Lors de ma préparation, je me suis penchée tout particulièrement sur le processus, afin de pouvoir l'expliquer étape par étape aux participants.

Si cette discipline porte bien le terme "sketch" qui signifie "esquisser", il me semble pourtant, que ce n'est pas l'élément essentiel du sketchnote ! 

Un peu bizarre me direz-vous; Je vous l'accorde ! Cependant c'est réellement ce que je pense.

L'illustration des idées clés est en effet l'aspect premier, celui qui saute aux yeux lorsque l'on regarde une sketchnote, mais la pertinence de celle-ci réside bien dans le choix des informations sélectionnées, la hiérarchisation de celles-ci, la structuration des différentes idées ainsi que les liens qui peuvent être fait entre elles.  

 

Alors comment fait-on pour sketchnoter? Rien de mieux qu'une sketchnote pour vous l'expliquer...

 

 

 

Maintenant rentrons un peu dans le détail et explorons chaque étape du processus:

 

Qu'est-ce que l'on sketchnote?

 

Je dirais: TOUT ou presque !

Pour moi il n'y a pas de limite au sketchnote, vous pouvez le faire lors d'une réunion, lorsque vous êtes à un séminaire, une conférence, lorsque que vous regardez une vidéo (comme un TedX), vous pouvez même sketchnoter pour expliquer quelque chose à quelqu'un.

 

 

A quoi ça sert?

 

Avant tout, cela permet de rendre plus amusantes, plus ludiques les prises de notes et ainsi cela améliore considérablement votre concentration.

Ensuite le sketchnote permet d'avoir une vue d'ensemble des différents sujets abordés et donc de rendre plus intelligibles, plus compréhensibles certains systèmes de pensée un peu complexes. 

Enfin, grâce aux deux premiers points, le sketchnote favorise la mémorisation des informations captées! 

 

 

Le processus !

 

Se préparer

Il est très important avant chaque sketchnote de bien préparer le terrain, de se renseigner sur le thème de la réunion ou la conférence, sur les sujets qui vont être abordés, de connaitre les différents intervenants ...etc. Cela vous permet d'écrire le titre en amont, voire de caricaturer les participants avant que l'intervention ne commence. C'est à la fois une manière de se mettre en condition, d'amorcer sa concentration mais c'est également un moyen de gagner du temps lors du sketchnote.

 

Ecouter

Vous l'aurez deviné, il faut beaucoup de concentration pour réussir un bon sketchnote: 

Pour pouvoir capter les bonnes informations, il faut être attentif à TOUT ce qu'il se dit! Pas aux papotages des voisins et aux bruits extérieurs, mais à toutes les interventions et tous les commentaires qui apportent un vrai questionnement ou de vrais réponses à la problématique. Il faut en quelque sorte se mettre dans une bulle!

 

L'écoute est sûrement l'aspect du sketchnoting qui est le plus complexe. En effet, il faut à la fois capter le flux d'informations et être capable de trier, hiérarchiser et sortir seulement les informations réellement importantes.

 

Sketchnoter

Une fois l'intervention lancée, vous pouvez (et devez) sketchnoter. Il ne faut pas non plus se jeter sur la feuille au premier mot énoncé, il faut attendre la première info qui vous semble réellement importante, mais n'ayez pas non plus peur de la feuille blanche et osez vous lancer!

 

Ecrire les idées

On l'a vu juste avant dans le processus, l'écoute est la partie la plus complexe, car selon l'intervenant, le flux d'informations va progresser plus ou moins vite et il va s'avérer parfois difficile pour vous de sketchnoter toutes les informations. C'est pour cela qu'il est important de commencer par poser les idées importantes à l'aide de mots simples ou de courtes phrases (pas d'illustrations pour le moment). Si l'intervenant développe son discours avec une cadence vraiment trop rapide, vous pouvez également n'écrire que le début de chaque mot et y revenir par la suite.

 

Illustrer les idées

Une fois que l'intervenant ralentit ou qu'il aborde des notions moins importantes, vous pouvez procéder à l'illustration des informations précédemment notées. Toutefois, il n'en est pas moins important d'écouter: une info remarquable peut surgir à tout moment !!!

 

Illustrez les idées avec simplicité: des petits personnages en action, quelques émotions, la représentation d'objets du quotidien,  des pictos, des symboles...etc.

Peu importe la qualité du dessin, du trait, l'important c'est que l'on comprenne tout de suite ce que vous avez voulu exprimer. On dit souvent que le sketchnote n'est pas de l'art et si cela me paraît évident, il est toujours bon de le rappeler !

 

Structurer

Une fois les idées placées, illustrées, il est maintenant nécessaire de créer du lien entre chacune d'elles (quand cela est pertinent bien-sûr). A l'aide de cadres, de puces et de flèches, vous pouvez facilement composer une sorte de cartographie de vos idées permettant de créer des connexions et ainsi de faciliter la lecture de votre sketchnote.

 

Organiser l'espace

Voilà une étape du processus qui n'en est pas vraiment une!
C'est un peu le fil rouge du sketchnote, un aspect que l'on aborde en continu dans le processus et c'est pour cela qu'il est complexe et qu'il demande beaucoup de pratique.

Voici les différentes formes d'organisation:

  • Linéaire, pour développer un flux d'informations sans lien réellement remarquable.

  • Le parcours, pour décrire une histoire, un processus, un déroulé...etc.

  • Popcorn, une façon de "jeter" les idées sur la feuille et de créer des liens de manière "anarchique".

  • Rayonnant, pour développer une idée centrale à partir de strates plus ou moins éloignées (système d'organisation plus complexe)

 

Il reste encore une notion que je n'ai pas abordé dans ma sketchnote mais que je peux développer ici :

 

La couleur

Pour une question de contexte et de matériel, en règle général lorsque je sketchnote, je n'utilise pas plus de deux couleurs (en plus du noir) :

Le gris pour faire les ombres et ainsi donner de la profondeur à mes illustrations.

Une couleur assez vive pour faire ressortir les mots importants ou les éléments structurants (numéros, puces, flèches...).

 

 

Voilà je pense vous avoir dit le principal mais n'oubliez pas une chose:

Il faut beaucoup de pratique pour maitriser le sketchnote, alors ne vous découragez pas !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

©2018, PENSEZ VISUEL, Fanny THOMAS